Retour à l'emploi et témoignage de Charles

Chère Zana, Cher Grégoire,

 

 

Je ne pourrai donc finalement pas me joindre à vous pour la plénière de Lundi, comme je l’avais espéré.

Tout a été très vite, à peine 3 semaines entre la publication de l’annonce et mon démarrage dans l’entreprise.

Il faut dire qu’il s’agit d’une structure très courte, d’une PME dans la prestation logistique et transport.

J’y occupe le poste de directeur logistique pour un entrepôt basé à Compiègne dans l’Oise où sont stockés pour des clients, des produits de bricolage et de jardinage.

Un univers que je connais bien car similaire à celui d’OUTIROR.

Serge nous rabâchait régulièrement que pour retrouver rapidement un boulot ; il faut être mobile et parler Anglais. Je n’étais ni l’un ni l’autre.

Je me suis inscrit au TOEIC et j’ai ouvert mon champ de recherches.

Compiègne est la ville dont je suis originaire ce qui facilite grandement mon démarrage dans ce nouveau job.

Un immense merci à vous deux et à tous ceux qui s’investissent au sein de la Maison des cadres, où j’ai trouvé un support très pro au travers des ateliers mais surtout des liens forts avec les autres adhérents.

Je fais un clin d’œil particulier à la promo de janvier, au groupe Toeic, au groupe GCE et ceux de la conversation anglaise.

Après 6 mois de recherche, à la rentrée du mois de septembre, j’ai hésité à revenir à la Maison des Cadres éprouvant un peu de lassitude.

Finalement je me suis mis un bon coup de pied au c.., en effectuant une prez en plénière, en ayant une nouvelle référente et la machine était relancée.

Ce que je retiens de cette période de recherche : garder confiance, rester soi-même tout en se forçant à réaliser des petits challenges toutes les semaines.

Je suis très prudent et ouvert durant cette période d’essai qui s’ouvre car je le sais les choses évoluent vite. Je reste donc au toujours prêt comme le scoutisme me l’a appris.

Voilà les kilomètres vont nous séparer, mais je reste très unis à vous tous. Et puis il y a ce fameux réseau que j’ai appris à construire pas à pas et qui nous permettra je l’espère, de rester en contact.

 

Bonne route à tous et à très vite.

 

Charles Boussion